L’Agence Nationale de Surveillance des Systèmes Financiers Décentralisés  {ANSSFD}

Mot du Directeur Général

Directeur Général de l’Agence Nationale de Surveillance des Systèmes Financiers Décentralisés.

M. Louis BIAO

Services aux usagers

  • Relation avec les citoyens
  • Documentation
  • Imprimés en ligne
  • Horaires des services
  • Nous écrire

Contactez-nous

Nos coordonnées

ANSSFD

Nous écrire

Actualités

12.05.2017

PREMIERE SESSION EXTRAORDINAIRE DU CSFASM:Sensibilisation des élus communaux du Zou sur le danger que représentent les structures illégales de collecte de l’épargne et d’octroi de crédit le mercredi 26 avril 2017

Les élus communaux, les autorités préfectorales du département du Zou, les directeurs départementaux de la police et de la gendarmerie, les responsables des services déconcentrés de l’Etat, invités à la première session extraordinaire de l’année 2017 du Comité de Stabilité Financière et de l’Assainissement du Secteur de la Microfinance (CSFASM), ont été sensibilisés sur les risques que courent les populations de ce département, en opérant avec les structures illégales de collecte de l’épargne et d’octroi de crédit. C’est le Vice-Président du Comité, Monsieur KassimChabi TABA   accompagné de tous les honorables membres, soutenu par le préfet du département du Zou  qui ont tenu en haleine les participants  dans la salle de conférence de l’hôtel des Princes de Bohicon. En début de séance, l’autorité préfectorale a, dans son mot de bienvenu, exprimé toute sa joie et sa reconnaissance pour la tenue de cette session dans sa zone de compétence. Pour lui, il urge de mener des actions hardies face auxproblèmes que posent les structures illégales. Prenant l’engagement avec toute son équipe d’apporter son soutien à la réussite de l’assainissement du secteur de la microfinance, il a souhaité que les élus communaux suivent attentivement les présentations.

Les deux communications de la journée portent : la première sur les stratégies d’assainissement du secteur de la microfinance et la seconde est relative au dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme dans l’UMOA.

Au cours des débats, plusieurs élus communaux ont exprimé leur joie mais aussi leur inquiétude face à ce phénomène qui connait une croissance malgré les actions de dissuasion. Ils ont souhaité en plus de ces rencontres, une présence plus accrue des responsables du CSFASM à leur côté pour décourager les vendeurs d’illusions.

Les participants ont été invités à dénoncer toute initiative du genre qui serait identifié dans leur différente localité.

Cette première session du CSFASM dans le département du zou s’est soldé par une remise de kit comprenant les textes régissant le secteur de la microfinance et la liste des SFD agréés par l’Etat à tous les élus communaux pour servir d’outil de travail.