Cellule de Suivi de l'Intégration Régionale {CSIR}

Actualités

23.04.2019

CEDEAO / Prévention et gestion des conflits à Grand-Popo : REPSFECO-Bénin outille les responsables d’Associations villageoises d’Epargne et de Crédit

Catégorie : Dernières actualités, A La Une

Une trentaine de responsables d’associations villageoises d’épargne et de crédit de la commune de Grand-Popo a bénéficié ce mardi 26 mars, d’une session de formation sur la prévention et la gestion de conflits.

Cette activité est l’initiative du Réseau Paix et Sécurité des Femmes dans l’espace CEDEAO (REPSFECO-Bénin).

Après Houéyogbé le 21 mars et Athiémé le 25 mars 2019, c’est autour des responsables d’associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC) de la commune de Grand-Popo de renforcer leurs capacités sur la prévention et la gestion de conflits.

En effet, dans le cadre de la vulgarisation et de la mise en œuvre des activités contenues dans le « Plan d’Action de la Composante Femme, paix et Sécurité du Cadre de prévention des Conflits de la CEDEAO (PAFPS-CCPC) », le Réseau Paix et Sécurité des Femmes dans l’espace CEDEAO a organisé ce mardi 26 mars 2019, à la salle de réunion des femmes de Hounsoukoè, un atelier de formation avec ces bénéficiaires.

Heureuse initiative aux yeux du Chef de quartier Pascal Gbedey, cette session de renforcement des capacités permettra aux participants d’entretenir la flamme de la paix dans la commune pour son développement harmonieux.

C’est pourquoi, il a adressé ses remerciements au RESPFECO et à la CEDEAO pour le choix porté sur sa localité.

Pour sa part, la présidente du REPSFECO-Bénin, Blandine Sintondji Yaya a rappelé dans son intervention l’importance de la paix dans le processus de développement d’un pays et dans la cohabitation entre les communautés.

Cette formation a été l’occasion pour les organisateurs d’édifier les participants sur plusieurs notions dont, entre autres, celles de « paix » et de « conflit ».

L’analyse des conflits à travers leurs causes, manifestations et effets de même que les différentes étapes de la gestion des conflits ont meublé la présentation avant le déroulement des autres activités entrant dans le cadre de la formation.

A l’issue de cette dernière, les participants ont fait part de leur satisfaction pour les nombreux acquis obtenus en s’engageant à les mettre en œuvre dans leurs activités quotidiennes pour faire de Grand-Popo un havre de paix.
Notons que la prochaine étape de ces formations est la commune de Savalou le vendredi 29 mars prochain.

Aclan OMIOTAN